« La Voie des Pandas »

« Dans La Voie des Pandas, vous dirigez l’un des quatre grands clans de Pandas. Vous devrez envoyer vos Champions dans les terres ravagées, où ils accompliront de nobles quêtes, amélioreront leurs capacités et reconstruiront les villes en ruines. »

Si le panda est un peu l’animal fétiche des jeux de société, « Takenoko » en tête, on n’imaginait pas le retrouver dans un gros jeu de stratégie. Et grand bien lui fasse ! D’abord sceptique à l’égard d’un énième jeu de placement, il faut admettre que l’on aura été parfaitement convaincus par cette création du trio méconnu Mainini, Vendramini et Obert (ce dernier étant l’auteur du désormais culte « Tokyo Train »). Malgré un plateau pas spécialement réussi, un prix élevé justifié par la présence de dizaines de figurines au lieu des sempiternels kubenbois, et un mécanisme central plus aride et difficile à comprendre du premier coup, « La Voie des Pandas » réussit le pari risqué de renouveler le genre avec subtilité. Le jeu se découpe en deux zones : un plateau de mouvement, représentant différents sites sur lesquels chacune des armées de pandas doit circuler, conquérir des villages et construire des bâtiments dans le but de marquer des points de victoire ; un plateau d’actions au coût croissant (une trentaine au choix), définies dans l’ordre du tour par un élégant système de placement d’ouvriers par un semi-principe d’enchères (les mêmes que ceux du plateau principal), entraînant un équilibrage complexe entre libertés de déplacements et optimisation des actions à accomplir. Car tout est question d’équilibre dans « La Voie des Pandas » : faut-il se positionner directement sur une action coûteuse et couper l’herbe sous le pied de ses rivaux, au risque de diminuer son propre niveau d’actions au tour suivant ? Faut-il se précipiter le premier à la conquête d’une Ville, voire d’une Capitale, ouvrant ainsi la voie à l’amélioration du scoring adverse ? (Un pervers système de points, très kniziesque, repose ainsi sur la quantité de pandas ennemis placés autour du lieu à décompter). Malgré ses figurines et son thème sympathique, « La Voie des Pandas » reste un jeu un peu aride à la fois esthétiquement et mécaniquement. La durée de ses parties (compter plutôt 2h pour 4 joueurs) et sa dimension très abstraite décourageront sans doute certains joueurs. Reste qu’il propose un intéressant mélange stratégiques, avec de vrais dilemmes d’optimisation et une évidente courbe d’apprentissage. Il faut au moins 1 ou 2 parties pour vraiment appréhender le système et commencer à être l’aise dans le gameplay. On recommande aux joueurs plutôt aguerris !

« La Voie des Pandas », édité par Edge
2 à 4 joueurs à partir de 14 ans, durée environ 90 min.
Prix conseillé : 63 €
http://www.edgeent.fr/jeux/article/la_voie_des_pandas/la_voie_des_pandas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s